Quels coureurs ont remporté le plus de fois le classement de la montagne ?

Publié le : 01 août 20223 mins de lecture

L’édition 2022 du Tour de France débute bientôt avec ses différentes épreuves et ses maillots distinctifs que se disputent les coureurs. Ce n’est qu’à l’arrivée finale à Paris qu’on saura qui aura l’honneur de porter le maillot à pois. Toutefois, dans cet article, nous pouvons de refaire le tour les champions qui ont se sont imposés comme meilleurs grimpeurs de l’histoire de la Grande Boucle, depuis 1935.

Un coureur français en tête du classement final

Depuis sa création, le Tour de France nous a permis de faire la connaissance de nombreux recordmen dans toutes les disciplines proposées. Parmi eux, il y a Richard Virenque qui détient le plus beau palmarès dans le cadre du classement de la montagne. En effet, le coureur français a été récompensé à sept reprises par le Grand Prix de la Montagne (GPM) sur la grande boucle et a donc dominé le maillot à pois. Il a terminé meilleur grimpeur quatre années de suite, de 1994 à 1997, puis en 1999, en 2003 et en 2004. Le cycliste est connu pour ses qualités de spécialiste de la montagne et il n’a jamais cessé d’impressionner les spectateurs. C’est ainsi qu’il termine premier du classement des meilleurs grimpeurs de tous les temps. Pour l’édition 2022, six étapes de montagne sont au programme avec un passage dans le Lot les 22 et 23 juillet. Il est recommandé de tout savoir sur le Tour de France dans le Lot sur vallee-dordogne.com. Renseignez-vous sur les détails et soyez au rendez-vous !

Six GPM pour chaque grimpeur de légende

Derrière Richard Virenque, il y a le coureur espagnol Federico Bahamontes qui a décroché le GPM à six reprises (1954, 1958, 1959, 1962, 1963, 1964). Il est classé en ex-aequo avec le cycliste belge dénommé Lucien Van Impe, qui a dominé le GPM en 1971, 1972, 1975, 1977, 1981 et finalement en 1983. Federico Bahamontes, surnommé « l’Aigle du Tolédo », comme Lucien Van Impe sont deux coureurs qui onnt marqué à jamais l’histoire du cyclisme grâce à leurs performances respectives, surtout dans les épreuves où les montées sont les plus intenses.

Quelques noms de grimpeurs à retenir :

Plusieurs autres coureurs cyclistes se sont, eux aussi, distingués par leur qualité et leur capacité à grimper les montagnes, quoiqu’ils n’aient été récompensés que peu de fois. On peut citer l’exemple de Julio Jimenez, vainqueur à 3 reprises du GPM (1965, 1966, 1967). N’oublions pas non plus les coureurs qui ont remporté cette distinction à deux reprises durant leurs carrières respectives, et qui sont Félicien Vervaecke (1935, 1937), Gino Bartali (1938, 1948), Fausto Coppi (1949, 1952), Charly Gaul (1955, 1956), Imerio Massignan (1960, 1961), Eddy Merckx (1969, 1970), Luis Herrera (1985, 1987), Claudio Chiappucci(1991, 1992), Laurent Jalabert (2001, 2002), Michael Rasmussen (2005, 2006), Rafał Majka (2014, 2016) et Tadej Pogačar (2020, 2021).

Plan du site